S21 – Le musée du Génocide

Passez les barbelés, longez le mur où se trouvent les gardes, tous habillés en costume Mao de couleur grise et qui vous regardent, et entrez au S21 .

Prenez l’audio guide . Mettez le casque sur vos oreilles . Rendez vous à la pancarte no 1 . Appuyez sur le bouton numéro 1 . Ecoutez . Le numéro 1 . Asseyez vous . Ecoutez le numéro 2 . Ecoutez le numéro 3 

Si vous pleurez ou si vous avez la nausée, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul dans ce cas, regardez autour de vous .

Si vous ne partez pas de suite, vous avez franchit la première étape .

L’entrée en matière est dure, très dure . Encore faut il avoir déjà un peu en tête ce qui s’est passé durant ces 4 années hors du temps . Là où la folie d’un homme a pu faire et faire subir à ses frères jusqu’à éliminer 30% de la population .

Trois millions de morts .

En 1970, le Roi Norodom Sihanouk est destitué . L’Angkar, un nouveau gouvernement est mis en place, par les américains . A la tête de celui-ci un homme : Pol Pot .

Le 17 avril 1975, les khmers rouges prennent possession de Phnom Penh, et des enfants armées de Kalachnikov vident la capitale en 3 jours de 99% de sa population . La maman restée à la maison dans le quart Sud Est de la ville sera déportée au Sud Est du pays, le papa qui travaille dans le quart Nord Ouest sera déporté au Nord Ouest, et les enfants qui étaient à l’école au Sud Ouest iront au Sud Ouest . Les membres de la famille ne se reverront jamais . Les porteurs de lunettes sont abattus, les gens instruits auraient pu s’opposer à la mise place du régime . Les moines ont particulièrement fait les frais de cette purge . Si l’on avait la peau des mains douces ou le teint clair, de mauvais jours s’annoncent en prévision .

L’Angkar avait uniquement besoin de travailleurs des champs pour produire le riz nécessaire à exporter, pour acheter des armes, pour lutter contre l’envahisseur vietnamien . Le problème était que les cadres dirigeant n’avaient pas la moindre idée de la façon de planter un grain de riz . Famines et décès en masse s’en suivent, car les armes elles ne peuvent pas attendre . Pendant ce temps là, les USA ont largué plus de bombes sur ce minuscule pays pour bloquer les vietnamiens à la frontière Est et les chinois à la frontière Nord, que durant toute la seconde guerre mondiale … La paranoïa fait rage . Les cadres dirigeants entre-tuent . Moins d’un an après le début du régime, seuls 25% restent en vie . Cette folie durera quatre ans . 3 millions de morts .

Si vous n’étiez pas du tout informé de ce qui est arrivé, vous allez avoir les deux heures de visite qui suivent pour découvrir l’horreur d’un régime fou qui a perdu la tête .

Les quatre bâtiments se ressemblent extérieurement . La cour est toujours équipée des installations sportives de cette ancienne école . Transformées pour l’occasion en instruments de torture . Les quatre bâtiments se ressemblent intérieurement aussi, succession de salles vides aux anneaux scellés dans le sol et où les prisonniers dormaient enchaînés sur le carrelage, succession de minuscules cellules individuelles entre 2 tortures, trop long de détacher tout le monde à chaque fois, et salles de tortures . Il s’agissait en fait de faire avouer leurs fautes aux opposants, une autocritique, afin de pouvoir les exécuter en toute sérénité . Bien peu sont ceux qui ont commis de quelconque fautes, si on était incarcéré, c’est qu’on était forcément fautif . Une mécanique bien huilée . Ce centre S21 en Khmer se dit « l’école où on entre et ne ressort plus » . Il y en avait comme celui-ci plus de 350 centres dans le pays .

La capitale sera libérée par « l’oppresseur » vietnamien en 1979, qui aura finalement libéré le Cambodge de sa propre folie meurtrière . Malgré cela, un atavisme ancestral subsiste toujours entre les deux peuples . L’école S21 sera découverte quelques jours après, restent en vie 8 personnes laissées pour mortes qui donneront tous les détails que vous venez de découvrir . Pol Pot se réfugiera au Nord du pays, fuyant au Laos lors des poursuites . Et ne sera officiellement annoncé décédé qu’en 1998, il y a seulement 18 ans .

Si vous vous sentez un devoir de mémoire, allez visiter ce musée . Malheureusement les cambodgiens mettront plusieurs générations à se remettre de cet épisode . Tous les professeurs, docteurs, avocats, architectes ont disparus . Les Khmers de l’étrangers reviennent à peine s’installer au pays, ceux qui ont fuit en 1975 et leurs enfants qui ont aujourd’hui la trentaine avec eux . La première génération est âgée, les petits enfants, s’ils réussissent leurs études, reprendront les rennes du pays . Mais en attendant, une extraordinaire capacité de résilience anime le pays : les visages sont ouverts, les rires omniprésents . Ce qui marque tous les visiteurs ici, c’est la joie de vivre des Khmers .