ANGKOR WAT

Inscrit depuis 1992 au patrimoine mondial de l’Unesco, Angkor Wat est le bijou des temples  du parc archéologique d’Angkor au Cambodge . Passage obligatoire lors des visites, spots pour le lever et le coucher de soleil, sa silhouette est l’emblème mondialement connu du Cambodge . Elle figure en bonne place sur le drapeau national et les billets de banque .

La renommée de ce temple vient sans doute du fait qu’il est le plus grand et le mieux conservé des temples du parc archéologique d’Angkor, il a toujours été entretenu tout au long des siècles . En fait, Angkor Wat bat des records de taille : il est non seulement le plus grand monument religieux jamais construit sur la planète, mais également l’une des plus grandes villes médiévales du monde . Il est resté et reste un important  centre religieux toujours en activité aujourd’hui et ce depuis sa création .

Il a été érigé par Suryavarman II au XIIème siècle . Les travaux auraient duré moins de 35 ans et employé 35000 personnes . Ce temple fut édifié au culte de Vishnou . Raison vraisemblable pour laquelle il est orienté à l’ouest . N’oublions pas que le peuple Khmer descends des Indiens et resta longtemps de religion hindouiste, avant d’adopter la religion bouddhiste au XVème siècle .

Ses 2 portes sont donc orientées sur un axe ouest-est, la principale se trouvant à l’ouest . Une large allée d’énormes dalles de pierre entourée des célèbres Nagas, traverse tout le site sur plusieurs centaines de mètres, exception faite du cœur du monument . La construction qui était avant tout une capitale royale, est entourée d’un immense barraï de 200m de large, bassin ou douve selon nos critères, pour des raisons de défenses bien sûr, mais aussi pour assurer l’irrigation des rizières tout alentour . Toute la construction se compose en fait de 3 fortifications imbriquées l’une dans l’autre . Il faut passer 3 enceintes successives pour atteindre la cité royale, la première faisant environ 1,5 km par 1.3km de coté .

Ces murs externes sont en fait des galerie intérieures aux innombrables piliers, portes, couloirs et surtout bas reliefs représentant scènes de la vie quotidienne, de chasse, de bataille et bien sûr royales et religieuses et les non moins célèbres Apsara ou danseuses issues du Ciel . La première enceinte passée, on accède à d’immenses espaces où se tenaient alors gens du peuple et commerçants . Construit sur le plan des temples montagnes, la seconde enceinte surélève l’ensemble . On accède à la cité royale, des bains et des thermes, toujours couloirs, portes et piliers innombrables .

On se trouve dans un monde minéral où la lumière parfois disparait, les échos se font entendre, quelques statues habillées d’étoffes et au pieds desquelles brulent de l’encens sont honorées par des femmes à la tête rasée habillées de blanc . Les moines en robes safran déambulent dans les couloirs . La galerie centrale est surmontée de 5 tours en quinconce avec cette forme particulière en bouton de lotus . Elles représentent le mont Méru, l’axe du monde, et ces 5 sommets . Les escaliers sont fort hauts et symbolisent la difficulté à atteindre le Royaume des Cieux, et la tour centrale, haute de 65m .

Bien qu’inhabité depuis des siècles, pillé, maltraité, Angkor Wat conserve toute sa majesté . Il reste un lieu de culte prédominant et emprunt d’histoire et de culture . Considéré par certains comme la 8ème merveille du monde, ce temple est le symbole du raffinement architectural Khmer et la destination mondiale préférée de tous les visiteurs .